Sous des trombes d'eau, je pars faire un tour aux champignons, dans un bon coin à pieds de moutons.
Je cueuille depuis un petit moment déjà, accroupi, et je lève la tête d'un coup, attiré par un mouvement.
Un chevreuil remonte la pente mes côtés, 3/4 m, pas plus. D'un coup il fait un bond de côté et s'immobilise.
Il vient de me sentir et s'enfuie en zigzaguant sans vraiment savoir dans quel sens partir..
Au retour, je croise cette chevrette et son faon sous une pluie battante
(Photo prise depuis la voiture)

_MG_8941_Web

Le lendemain, lever 4h30, destination "le brame"..

Deux heures de marche dans la nuit (plusieurs fois j'ai failli renoncer), une brève rencontre avec 3 sangliers (ils sont malheureusement arrivés dans mon dos, et arrivés à une dizaine de mètres, m'ont senti et sont repartis aussi sec!), les traces et crottes d'un cerf, fraîches, et une nouvelle souille..

P1030561_Web

Mais ils restent toujours muets et invisibles (pour moi car les premiers raires ont résonné cette semaine dans la région).

Quelques photos de chevreuils rencontrés en pleine forêt, à nouveau une chevrette et son faon, alertés par quelque-chose plus bas. Plus tard j'apercevrai un chasseur et son chien, eux aussi en repérage...

La chevrette couchée au pied d'un arbre...

_MG_8955_Web

Son faon observe et surtout écoute dans la direction opposée...

_MG_8949_Web

Une autre du faon, encore plus "forestière"...

_MG_8958_Web